Loading...
Accueil / Épargne Salariale

Professionnels - Epargne salariale

L’épargne salariale est un réel plus pour les entrepreneurs désireux de rétribuer leurs équipes sans alourdir le montant de leurs charges

MV Crédit Finance & Patrimoine vous accompagne pour la mise en place de cette épargne à la fiscalité intéressante.

Épargne salariale :  comment ça marche ?

Le concept est relativement simple puisqu’il s’agit pour l’entreprise de créer pour ses salariés un plan d’épargne sur lequel ces derniers peuvent verser un montant de manière libre à condition de ne pas dépasser 25% de leur salaire brut annuel.

Les sommes versées font l’objet d’un abondement de la part de l’entreprise. Cet abondement peut être versé au fur et à mesure ou en fin d’exercice, son montant est défini lors de la mise en place de l’épargne salariale. Les sommes sont bloquées durant 5 ans.

Conditions et avantage de l'épargne salariale

Les plafonds

Dans le cadre de l’épargne salariale, les sommes peuvent être versées sur un PEE ou un PEI. Ici, le plafond de ces sommes est de 8% du plafond annuel de la Sécurité sociale. D’autre part, l’abondement ne peut excéder 300% des sommes versées par le salarié. Si l’entreprise a fait le choix du PERCO, le plafond est cette fois de 16% du PASS par an et par salarié. Là encore l’abondement ne peut dépasser 300% des sommes épargnées par le salarié.

Les conditions de déblocage de l'épargne salariale

Si le salarié souhaite débloquer le montant épargné avant 5 ans, il a la possibilité de le faire dans les cas suivants :mariage ou PACS naissance du 3eme enfant cessation du contrat de travail divorce ou dissolution du PACS invalidité du bénéficiaire décès du bénéficiaire ou de son conjoint surendettement création ou reprise d’entreprise

Les avantages de l'épargne salariale pour l'entreprise

Si le salarié bénéficie ici d’un placement très avantageux en raison de l’abondement de l’employeur, ce dernier bénéficie d’avantages fiscaux incitatifs. En effet, l’entreprise bénéficie, avec l’épargne salariale, d’une exonération des charges sociales patronales, hors CSG/CRDS, d’une exonération de la taxe sur les salaires et d’une déduction des sommes versées de l’impôt sur les sociétés ou de l’impôt sur le revenu selon le régime.